Rechercher

Une analyse du livre de Matthieu Niango par Luc Chelly

Nous avons reçu une courte analyse très intéressante de Luc Chelly, sociologue te philosophe, directeur d'Entreprendre et Comprendre que nous publions.


Ton livre propose une analyse étayée ET ouvre les conditions de possibilité du devenir par son élargissement du mouvement des Gilets Jaunes.


Dans un premier temps, il nous est proposé de comprendre les raisons distinguées des " déclencheurs et catalyseurs" de cette révolte à partir de l’exposé des politiques, des pratiques, des comportements d’un pouvoir qui ne veut plus être que pouvoir, c’est-à-dire dominer sans limite avec arrogance et mépris.



Texte de Luc Chelly:

Ton livre ne se contente donc pas d’observer mais bien d’être partie prenante du mouvement.

A partir d’un engagement effectif - non pas à partir d’un position de spectateur - par des échanges avec ds Gilets Jaunes lors de différentes manifestations et de rencontres sur des ronds-points, tu pointes et expliques la dimension authentiquement politique tout aussi déterminante que celle sociale de ce mouvement inédit et inouï dans toutes les acceptions de ce terme.


Il ne se contente donc pas d’observer mais bien d’être partie prenante du mouvement en en soulignant, grâce à cette contribution concrète, la dimension politique tout aussi déterminante que celle sociale.

« C’est précisément dans cette acceptation de l’ordre politique, qui n’ a rien de contradictoire avec la contestation de l’ordre économique, que se trouve selon moi la principale raison pour laquelle les syndicats auront été évincés du mouvement de gilets jaunes. » p.68


« La différence d’intensité entre la révolte de 1789—où le pays fut littéralement mis à feu et à sang— et celle que nous vivons—où la violence est très grande au regard des standards actuels mais sans commune mesure avec celle de l’acte fondateur de la République—tient, précisément, à la distinction entre transformation des principes et mise en accord de la réalité avec ceux-ci. » p.70


« Toutes proportions gardées entre la Révolution de 1789 et le moment que nous vivons—et qui, incluant la révolte des gilets jaunes, se caractérise par une volonté de faire respecter la souveraineté populaire, que son aînée, bien plus insigne, a enfantée » p.72-73


Ce mouvement pose la question, selon moi, surdéterminante de la notion de « pouvoir » c’est-à-dire de comment dépasser - à long terme - la volonté de conquérir le pouvoir afin de lui substituer un autre rapport entre citoyen.ne.s dans une société plus horizontale.

Ce qui s’appliquerait par la montée en puissance, sans la renier, de la formule de Marx « L’appropriation collective des moyens de production » devenant au XXI è siècle : "c’est l’appropriation collective des moyens de la décision » p. 16






8 vues
 
  • Facebook

©2020 par Les Gilets Jaunes dans l'Histoire. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now